Portrait : Nicole, chef à domicile vietnamienne à Paris

La cuisine de Nicole est à son image : élégante, généreuse et précise. Portrait d’une passionnée, fan de bons produits, plus motivée que jamais pour cuisiner chez vous les meilleurs plats de son pays.

Chef à domicile Paris et région parisienne
Nicole, votre chef à domicile, spécialiste de cuisine vietnamienne

Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Je m’appelle Nicole. Mon nom vietnamien c’est Lan, qui veut dire Orchidée. J’ai quitté le Vietnam après la guerre il y a 30 ans pour rejoindre mon frère en France, avec mes deux filles. La dernière fois que j’y suis retournée, c’était il y a 4 ans. Je n’y ai plus trouvé personne ! La famille, les voisins, tout le monde est parti, ils sont un peu partout dans le monde. Même ma rue ne ressemblait pas à celle que j’avais connue, et la maison de mon enfance n’existait plus. C’est normal, tout change en 30 ans.

Tes premières impressions en France ? Je me suis sentie tout de suite mieux qu’au Vietnam. Forcément quand on quitte la guerre… J’y ai retrouvé ma famille, c’était un vrai soulagement, mais c’était une période intense, pendant laquelle je n’avais pas le temps de penser : il fallait apprendre le français, chercher un travail. 3 mois après mon arrivée, j’ai trouvé un travail dans une parfumerie près du Louvre dans laquelle je devais parler anglais et chinois. Ensuite j’ai eu un travail administratif, pendant 20 ans. Maintenant j’ai envie de faire ce qui me plait, de cuisiner.

Spécialité vietnamienne: Nem Nuong
Les Nem-Nuong de Nicole, de délicieuses boulettes de porc marinées, spécialité vietnamienne dont on ne se lasse pas

Qu’est-ce que tu aimes en France, et qu’est-ce qui est difficile ? L’administratif c’est compliqué ! Dans mon pays ça n’existait pas, j’ai appris tout ça ici. Par contre j’aime beaucoup le côté alimentation en France ; j’aime bien la cuisine française, la vraie, pas les chaines ou juste le steak-frites. Ce que je préfère dans la cuisine française, c’est le pot-au-feu, ça ressemble un peu à une soupe Phô. Et puis le bœuf bourguignon, le confit de canard. J’aime aussi le vin rouge, et les pâtisseries. A une époque je mangeais beaucoup de millefeuilles !

Comment as-tu appris à cuisiner ? Ma maman cuisinait beaucoup. Elle était très gourmande. C’est en la regardant faire et en l’écoutant que j’ai appris, même si à l’époque, j’étais jeune, je n’avais pas envie de cuisiner ! Quand je me suis mariée, je ne savais pas faire la cuisine. Au début j’achetais des conserves, ce n’était pas bon…Et puis en arrivant en France, quand j’avais envie de préparer un plat vietnamien, j’envoyais une lettre à ma mère, mais la recette arrivait un mois après ! Aujourd’hui je regrette de n’avoir pas suffisamment appris avec elle. Ma mère fait des choses très difficiles, des plats très traditionnels que je ne sais pas faire moi-même.

Cuisine vietnamienne
A table ! Tout ce qu il vous faut pour déguster les Nem Nuong, chacun fait à sa guise

C’est donc une histoire de famille ? Bien sûr. Ma mère, et mon cousin aussi avait un restaurant dans le 13ème arrondissement de Paris.

Et toi tu n’aimerais pas avoir un restaurant à toi ? Si. Ma fille et moi y avons pensé, mais c’est trop cher et elle a peur que je sois trop fatiguée. Du coup, AnotherChef se présente comme une bonne solution.

Peux-tu nous parler un peu de ta cuisine ? Est-ce que tu cuisines tous les jours ? Ma cuisine c’est la cuisine du sud du Vietnam, qui est le résultat de nombreuses influences notamment chinoises ou françaises. C’est celle que je connais depuis mon enfance. Et même quand je cuisine français, j’apporte ma petite touche asiatique. Je cuisine tous les jours, même quand je suis seule. J’adore cuisiner et je fais très attention à la qualité des ingrédients. Quand je cuisine, j’oublie tout le reste, je suis concentrée sur le résultat, le goût, les saveurs. Mon plat préféré en ce moment ce sont les rouleaux de printemps. Mais pas ceux qu’on trouve dans les restaurants. Normalement, les rouleaux de printemps sont faits avec de la viande et très peu de vermicelle.

Quel est l’ingrédient dont tu ne pourrais pas te passer ? Sans hésitation, le Nuoc-mâm !

Et la cuisine chez les particuliers tu en avais déjà fait ? Avant je le faisais de temps en temps chez des amis. J’ai cuisiné pour la première fois chez Audrey il y a quelques mois, et depuis janvier je vais régulièrement chez des clients. Pour moi cuisiner c’est aussi faire vivre les traditions et les transmettre. J’aime la cuisine familiale et le fait de goûter des plats traditionnels chez les autres, ceux qu’on ne trouve pas dans les restaurants, où tout est fait-maison et où chacun apporte sa touche personnelle.

Et si tu devais essayer en tant que cliente, quels plats choisirais-tu ? J’adore le curry indien. Et aussi le couscous !

Ames sensibles s'abstenir !
Ames sensibles s’abstenir !

 

Nicole vous propose ses talents de chef à domicile à Paris et en région parisienne. Elle vient cuisiner chez vous les spécialités de son pays le Vietnam : découvrez son Bo Bun, assurément le meilleur Bo Bun de Paris, ses délicieux Nem Nuong : des boulettes de porc marinées vietnamiennes, que l’on déguste en rouleaux de printemps à assembler soi-même, son porc au caramel ou son poulet satay, servi avec une délicieuse sauce cacahuète également faite maison bien entendu.

Sur le même thème