Portrait : Lise-Marthe, chef à domicile antillaise à Paris

Lise-Marthe, chef à domicile antillaise

Ce n’est pas un rayon de soleil, mais le soleil tout entier qui arrive avec Lise-Marthe. Spécialiste incontestée de cuisine antillaiseLise-Marthe nous a régalés de ses spécialités martiniquaises à tomber, et offert l’occasion d’une bonne rigolade. Envie d’un shoot vitaminé ? 

Lise-Marthe, chef à domicile antillaise
Portrait de Lise-Marthe

Qui es-tu, d’où viens-tu ? Je suis originaire de la Martinique, de Fort de France, j’ai 56 ans. Je suis mariée j’ai 5 enfants. J’ai grandi aux Antilles et j’y suis restée jusqu’à mes 42 ans. L’amour m’a guidée ici et toute la famille a suivi. Je travaille au Ministère de l’Intérieur. J’adore la cuisine, la lecture, les plantes… et mon lit. Comme tous les antillais ? Alors là, ça m’énerve, c’est un cliché ! En Martinique, on se réveille à 5h30, les bureaux ouvrent à 7h. Ce sont les Zoreilles qui font la sieste et qui nous accusent de l’adorer. Nous on est habitués à la chaleur et au rhum !

Comment as-tu appris à cuisiner ? J’ai d’abord regardé ma mère, j’ai appris avec elle et puis j’ai eu envie de régaler mes enfants. C’est une passion qui m’est venue petit à petit. Je me suis rendue compte que la cuisine était un exutoire à toutes mes émotions.  Quand je suis en colère, je démonte une cuisine. Quand je suis en forme, j’adore cuisiner des plats traditionnels comme le pâté en pot (la soupe des fêtes chez nous à base d’abats) dans laquelle il y a beaucoup de légumes et qui prend beaucoup de temps. Pour un bon pâté en pot il faut compter 8 heures. J’ai voulu en faire mon métier, et puis ça ne s’est pas fait mais je ne conçois pas la vie sans la cuisine. Je cuisine par passion.

Mont-Blanc, gateau Antillais
Le Mont-Blanc, le gâteau des fêtes aux Antilles, un délice, par Lise-Marthe

Qu’est-ce qui te manque de la Martinique ? La mer, le soleil, mes amis ! La bouffe non parce que je la fais ici. Les produits arrivent ici facilement avec les amis. Même le jus de canne arrive facilement ici.

Tes premières impressions en arrivant en Métropole ? Je connaissais déjà mais je suis revenue au moment de la canicule en 2003 et je me suis dit « Mince, je suis venue pour la fraîcheur… » et je devais allais dans les centres commerciaux pour profiter de la clim. A part ça, mon installation s’est faite naturellement. Je suis toujours souriante, je le suis restée et ça s’est très bien passé. Par contre, je me souviens que j’avais été choquée de voir autant de gens vêtus de noir qui sortaient du métro. En Martinique, en principe une foule habillée de noir comme ça, on ne voit ça qu’aux enterrements.

Les piments végétariens, fraîchement arrivés de Martinique
Les piments végétariens, fraîchement arrivés de Martinique

Qu’est-ce qui te plait en métropole, et qu’est-ce que tu trouves plus difficile ? J’aime avoir l’opportunité d’aller visiter des pays étrangers sans devoir prendre l’avion. Le territoire est vaste donc on peut se fondre dans la masse, alors que chez nous tout se sait ! Si on va d’un bout du pays à l’autre en Martinique, tout le monde est au courant ! On est 500 000 habitants là-bas, on ne se connait pas tous mais il y a toujours quelqu’un qui connait quelqu’un. Si mon mari prend une femme en stop là-bas, je le saurai forcément.

Je me sentais très bien ici depuis mon arrivée, mais c’est vrai que depuis les attentats c’est différent. Même si ma vie n’a pas changé, je me dis que tout est possible.

Revenons à la cuisine, est-ce que tu cuisines tous les jours ? Quasiment. Les journées sans cuisine sont très rares, et je cuisine souvent en grande quantité, j’en fais profiter les voisins, la famille. Les petits des voisins disent souvent qu’ils « préfèrent manger chez Lise ».

Accras de morue antillais
Vous aimez les accras ? Vous allez adorer ceux de Lise-Marthe

Quels sont tes plats favoris ? Pour le dimanche, pain au beurre et chocolat chaud, j’en fais souvent, surtout si les enfants sont là. Il n’y pas de plat que je préfère, pour moi cuisiner c’est régaler les autres. Ma plus belle récompense c’est de voir les yeux des gens quand ils mangent, et entendre les « ahlala c’est trop bon, je me régale ».

L’ingrédient dont tu ne pourrais pas te passer ? Mes épices : le bois d’inde, ça s’appelle aussi piment de Jamaïque. Sous toutes ses formes : en feuille, en baies, ou réduit en poudre.

Epices cuisine antillaise, le bois d'Inde
Le bois d’Inde, l’épice préférée de Lise-Marthe

Qu’est-ce qui te motive dans l’idée d’aller cuisiner chez des particuliers ? Faire découvrir ma culture, et RE-GA-LER les gens. J’ai eu des cobayes : mes enfants, mes voisins, mon cher et tendre époux, et maintenant je suis prête à faire découvrir ma cuisine à plus grande échelle.

Si tu étais cliente AnotherChef, quel plat choisirais-tu ? Un plat réunionnais je crois. Mais pour être honnête, quand ce n’est pas ma cuisine, je suis plutôt difficile !

Souvenir de Martinique
Souvenir de Martinique

Vous avez l’eau à la bouche maintenant ? On vous comprend ! La bonne nouvelle, c’est que Lise-Marthe vous propose ses services de chef à domicile à Paris et en région parisienne et se fera un plaisir de venir cuisiner chez vous ses spécialités telles que le poulet coco, le columbo de poulet, le columbo de poisson, les dombrés crabe-crevette (une découverte pour nous, et on en redemande), le ragoût de porc, qui en plus d’être excellentes seront une excuse parfaite pour goûter aux délicieux accras que Lise-Marthe propose en entrée, ou les coquilles de fruits de mer si vous préférez, ainsi qu’à ses délicieux desserts tels que le fameux Mont-Blanc, le blanc manger ou le flan coco..

Envie de tester ? Rendez-vous vite sur AnotherChef.com, et si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter !

Sur le même thème