Le Ramadan: un mois de tradition où la gastronomie tient une place importante

Le mois sacré de jeûne et de prières a débuté cette année le samedi 25 mai et s’est terminé samedi 24 juin pour les musulmans. Mois de la révélation du Coran, et quatrième pilier de l’islam, c’est le mois du repentir, du pardon et de la miséricorde.

Le Ramadan est comme une école qui  apprend à ceux qui le pratiquent la patience, la compassion, la générosité, l’altruisme, le bon comportement et la réconciliation. Le jeûne ne concerne pas seulement le corps mais aussi la langue, le sens et l’esprit. Pendant cette période, sont à éviter les mensonges, les médisances et la mauvaise paroles.

C’est une période d’abstinence du lever au coucher du soleil : les croyants s’abstiennent de manger, de boire mais aussi de fumer ou d’avoir des relations sexuelles.

Le quotidien pendant le Ramadan:

Chaque matin, les jeûneurs se lèvent avant l’aube pour manger (le Shour), traditionnellement du couscous au lait et aux dattes, ou du riz, des fruits, des yaourts qui leur permettront de tenir toute la journée, et prier. Ils peuvent ensuite se rendormir, et se lèvent à nouveau pour commencer la journée (aller au travail ou à l’école…). La rupture se fait vers 22h mais en cuisine on s’active tôt car il y’a plusieurs plats à préparer et les tables doivent être garnies.

Tajine de poulet aux olives et citron préparé soigneusement par notre chef Ourdia

Les plats sont plus raffinés que le reste de l’année ! 

La tradition tient une grande place pendant le mois de Ramadan, le repas (appelé le ftour) commence  par une gorgée de lait caillé (L’ben) agrémenté de quelques dattes, puis on déguste la soupe traditionnelle: au Maroc et en Tunisie elle s’appelle la hrira et en Algérie c’est plutôt la chorba accompagnée des boureks ou bricks, de délicieux petits croustillants à la farce de thon, viande hachée, épinards ou fromage… Puis vient le plat principal: un tajine de poulet aux  olives et citrons ou tajine de keftas aux oeufs… ou encore un couscous. Et évidement le tajine d’agneau sucré -salé qui garnit la table pendant tout le mois. Et enfin, un peu plus tard dans la soirée viennent les pâtisseries orientales et la Zlabia, une spécialité de la cuisine orientale traditionnelle frite, intermédiaire entre un gâteau et une confiserie, ou encore le kalb louz ou « coeur d’amande », une pâtisserie typiquement algérienne, très consistante à base de semoule, amandes, fleur d’oranger et sirop de miel, accompagné d’un bon thé à la menthe.

Pâtisseries orientales maison et thé à la menthe de notre chef marocaine Fatima

La fin du Ramadan se fête également

La dernière semaine du Ramadan est une semaine de grande activité: des gâteaux et pâtisseries orientales se préparent toute la semaine, les maisons doivent-être bien rangées et décorées, on rhabille les enfants ou même les adultes pour la fête de l’Aid-Fitr qui vient clôturer le mois de Ramadan, et est considéré comme un jour de fraternité, de pardon et de réconciliation.

Naziha Bensekhri pour Another Chef

 

Sur le même thème