La fête de l’Achoura au Liban : évènement du mois d’Octobre

Chaque année, les chiites du monde entier célèbrent la cérémonie d’Achoura durant laquelle est commémorée la mort d’Hussein, petit-fils du prophète Mohammed, il y a plus de 1000 ans en Irak. Zoom sur l’évènement au Liban.

Au Liban, lors de la fête de l’Achoura, les musulmans chiites commémorent le massacre de l’imam Hossein et de 72 membres de sa famille et partisans à Karbala en Irak. C’est d’ailleurs là-bas qu’a lieu le pèlerinage principal. L’achoura symbolise la lutte contre l’oppression et les injustices.

Les musulmans sunnites commémorent, eux, le jour où Dieu a sauvé Moïse du Pharaon. Le prophète Mahomet jeûnait le jour de l’Achoura. Depuis, ce jeûne est devenu facultatif et l’événement est aujourd’hui l’occasion d’un jour de jeûne purificateur. La tradition veut qu’un jour de jeûne soit ajouté avant ou après le jour d’Achoura afin de se distinguer des israélites qui jeûnent également ce jour.

Aujourd’hui dans certains pays officiellement musulmans, l’Achoura a pris des sens différents, comme au Maroc où elle dure deux jours et est plutôt célébrée comme la fête de la Jeunesse et de la Famille. 

Lors de la rupture du jeûne, les libanais dégustent par exemple les Kaak el-Abass : biscuits à base de cannelle, de noix concassées, de gingembre, d’anis et de curcuma confectionnés spécialement pour la fête en l’honneur du demi-frère de Hussein. Ce troisième Imam chiite était le vaillant soutien de Hussein et mourut en martyr en 680 lors de la bataille de Kerbala contre l’armée du calife omeyyade Yazid Premier. Durant l’Achoura, les croyants font un vœu et distribuent ces biscuits.

Placée sous le signe de l’entraide et de l’altruisme, la cérémonie d’Achoura, au-delà de sa signification mortuaire, donne lieu à de grands mouvements de solidarité populaire. De nombreuses familles préparent de gros chaudrons de soupes et de repas traditionnels et les distribuent devant leur porte aux passants.

Le Mloukhieh de notre chef libanaise Thanaa

Le Chawarma poulet et ses 3 mezze, par notre chef libanais Hayssam

La nuit qui suit le jour d’Achoura, les Libanais allument des bougies dans les hoseyniyyeh (tentes construites pour l’occasion) en souvenir des membres de la famille d’Hussein, devenus orphelins après sa mort.

Pour retrouver nos chefs à domicile libanais Hayssam à Paris & Thanaa à Lille, et déguster leurs merveilleuses recettes, rendez-vous sur AnotherChef.com !

Sur le même thème