Portrait : Brigitte, chef à domicile à Paris, experte en cuisine réunionnaise

Brigitte a toujours vécu à la Réunion, puis a décidé de changer d’air. Et de tenter ce dont elle rêve depuis longtemps : vivre de sa passion, la cuisine. C’est aujourd’hui en région parisienne qu’elle propose ses talents, puisqu’il n’est pas d’autre mot. CAP de cuisine en poche, elle met ici à l’honneur la cuisine traditionnelle réunionnaise que proposaient ses grands-parents à leur table d’hôte. Rencontre.

 

Qui es-tu, d’où viens-tu ?

Je viens de la Réunion où j’ai toujours vécu. Je suis née là-bas, toute ma famille aussi, depuis toujours. En 2015 on a décidé de s’expatrier, mon mari a eu une mutation. On a eu le choix d’aller en Corse ou à Paris ou à Nice, et on a choisi, et nous voici !

A la Réunion j’étais assistante commerciale et logistique dans le domaine du mobilier de bureau. J’ai fait ça pendant 15 ans dans la même boite. Je suis très fidèle ! J’étais un pilier, quand je suis partie on m’a dit que je leur enlevais un mur à l’entreprise. Mais j’ai toujours eu envie de me mettre à la cuisine, je veux dire professionnellement. C’est ce que j’ai fait en arrivant, j’ai passé mon CAP.

 

Comment as-tu appris à cuisiner ?

Mes grands-parents, ma mère… cuisinaient beaucoup. Mon père était aussi un cuisinier de profession. Ma mère faisait beaucoup de pâtisserie, forcément ça influence. Mes grands-parents tenaient une table et des chambres d’hôtes dans le sud de l’ile, c’est une vraie histoire de famille.

J’ai toujours nagé dans la cuisine réunionnaise. Les gâteaux de patate douce, les gâteaux de chouchou ont bercé mon enfance. Ma grand-mère pouvait servir 100 à 200 personnes lors de gros événements, toute la famille venait aider dans ces cas-là.

Une entrée dont vous vous souviendrez : samossas, bonbons piment et bouchons faits maison

As-tu un premier souvenir de cuisine ?

Le civet de canard de ma grand-mère. Le sang est cuit avec des épices et du riz dans la marmite, avec le canard, c’est délicieux.

 

Peux-tu nous parler un peu de ta cuisine ?

C’est une cuisine simple, traditionnelle, je ne cherche pas à la revisiter. Je cherche à retrouver le goût original de la cuisine de ma grand-mère.

Je touche à tout aussi. La pâtisserie, la boulangerie, je cuisine tous les jours, en fonction de ce que j’ai envie de faire, en tous cas pour le moment parce que je suis libre. Je fais des macarons, des bonbons d’arrow root (à la Réunion on dit des bonbons « la rouroute »), des millefeuilles ou des Paris-Brest, ou des chemins de fer réunionnais, des sortes de bûche à la crème vanillée. J’adore cuisiner, je suis toujours dans ma cuisine.

 

Qu’est-ce qui te manque de la Réunion?

Des épices. Par exemple le caloupilé qu’on trouve facilement là-bas mais pas forcément ici. Dès que je peux j’en fais un stock ; je l’utilise beaucoup dans ma cuisine, j’en mets dans le poulet massalé, dans mes samossas et mes bonbons piment.

Après, j’avais envie de quitter la Réunion pour voir autre chose et m’épanouir, j’en avais assez de rester sur ce petit caillou, j’avais besoin de changements.

Le saucisse Ti-Jacques de Brigitte

 

Tes premières impressions en arrivant ici :

Je connaissais la métropole, j’étais déjà venue en vacances à Paris, et puis on y passait régulièrement pour faire des étapes dans nos différents voyages. En arrivant je me suis bien plu, ça change, tous ces grands magasins, le fait qu’on peut partir juste pour un week-end, à découvrir une autre région. Parce que la Réunion je la connais en long, en large et en travers !

 

Quels sont tes plats favoris ?

Ce que je préfère cuisiner, c’est les crustacés. Sinon le cari de poulet, le rougail saucisses et le saucisse ti-jacques. Mais si on me demandait ce que je voudrais manger, là, ce serait le civet de canard.

 

L’ingrédient dont tu ne pourrais pas te passer ?

Du gingembre, du combava, de l’ail, c’est la base.

Qu’est-ce qui te motive dans l’idée d’aller cuisiner chez des particuliers ?

J’ai envie de faire connaitre la Réunion au travers de la cuisine. C’est de faire en sorte que les personnes que je régale aient envie de prendre leurs billets pour la Réunion. Et j’aime l’idée d’être en cuisine, je suis seule à faire ce que j’aime… mais attention je suis très contente qu’on vienne me tenir compagnie quand j’y suis, qu’on vienne me parler, goûter. Et j’ai hâte d’avoir des retours sur ma cuisine réunionnaise, un regard extérieur.

 

Si tu étais cliente AnotherChef, quel plat choisirais-tu?

Je partirais plutôt sur de la cuisine chinoise, ou de la cuisine thaïlandaise ou de la cuisine vietnamienne. J’aimerais bien goûter aussi la cuisine libanaise.

 

Brigitte propose ses services de chef à domicile à Paris et en région parisienne. Si vous souhaitez profiter chez vous de sa délicieuse cuisine réunionnaise, à Paris ou en proche banlieue, commandez ses services sur notre site : AnotherChef.com

Sur le même thème