Portrait : Deborah, chef à domicile mauricienne à Paris

Déborah, chef à domicile mauricienne à Paris

Deborah est une épicurienne. Originaire de l’Ile Maurice et passionnée de cuisine, c’est tout naturellement qu’elle propose une cuisine mauricienne colorée, qui fait la part-belle aux épices, et qui mêle aussi bien recettes traditionnelles que fusion, en hommage aux influences asiatiques de l’île, ou encore thaïlandaises, qu’elle affectionne particulièrement. L’important pour Deborah, c’est le goût, et l’amour que l’on met dans sa cuisine. Et le goût, est au rendez-vous.

Déborah, chef à domicile mauricienne à Paris

Qui es-tu, d’où viens-tu ?

J’ai 37 ans, je suis originaire de l’Ile Maurice. Mon père est arrivé en France quand j’avais 3 ans, pour travailler, mon frère et moi étions dans ses bagages, avec la mama (ma grand-mère) et on est arrivés en région parisienne. Le premier souvenir que j’ai c’était notre maison à Jouy-en-Josas, près de Versailles. Donc en fait j’ai vécu toute ma vie en France. J’ai fait des études de communication et publicité, travaillé dans la pub, puis assistante de direction, j’ai tenté entrepreneuriat… et puis j’ai fait le constat que ma vie pro ne me rendait pas heureuse, je me sentais mieux dans ma cuisine, à préparer des bons petits plats, à recevoir, et du coup je me suis lancée ! J’avais déjà des commandes dans mon réseau, à ce moment-là beaucoup de sites ont vu le jour pour lancer des gens comme moi, et me voilà !

Comment as-tu appris à cuisiner ?

J’ai appris toute seule. Je vis seule depuis très longtemps, et bien manger c’est quelque chose qui compte pour moi. Donc il a fallu que je m’y mette très tôt. Ma grand-mère m’a forcément donné plein de conseils, mais c’est surtout la pratique, mon envie, et internet qui m’ont permis de me développer dans cet art. Ma cuisine est forcément exotique, avec beaucoup de couleurs et beaucoup d’épices. Je fais des recettes traditionnelles de l’Île Maurice comme le rougail saucisses et le briani ou le salmi de canard, mais j’aime aussi faire des recettes asiatiques, comme le curry thaï au lait de coco. Et comme la cuisine mauricienne est un grand mélange d’influences, je fais aussi pas mal de recettes sino-mauriciennes, qu’on trouve partout à l’Ile Maurice, comme les mine frits, le bol renversé et les chop suey… Et je rejoins Michel Trois Gros sur cette citation : « le palais est le deuxième sens qui vient confirmer la satisfaction de l’œil ». Pour moi un bon plat doit d’abord donner envie, et ensuite vient le goût.

Rien de mieux, pour débuter le voyage culinaire à l’Île Maurice que des bonbons piment, samossas et achard de légumes

Qu’est-ce qui te manque de l’Ile Maurice ?

La mer, l’océan.. ce qui me manque c’est une ambiance, les senteurs. J’ai quitté l’île mais j’y retourne souvent. Se réveiller tous les matins et voir l’océan, ça met de bonne humeur. C’est plein de couleurs, il y a des fleurs partout. Même l’odeur de la terre n’est pas la même. Normal, c’est une terre volcanique.

 

Tes premières impressions en arrivant en France ?

Je n’ai aucun souvenir, j’avais 3 ans !

 

Revenons à la cuisine, est-ce que tu cuisines tous les jours ?

Oui ! Pour me nourrir et aussi parce que je reçois beaucoup. Mes amis sont des grands fans de mon rougail saucisse, et dès que je vois quelque chose qui me plait, soit je fais la même chose, soit j’adapte les recettes.

AnotherChef - cuisine mauricienne - briani
Le briani mauricien de Deborah, un plat complet de poulet riz parfumé et pommes de terre

Quels sont tes plats favoris ?

Mon plat préféré c’est les pâtes aux palourdes. Et j’ai un faible – un gros faible – pour les samossas que je fais en quantités astronomiques…

 

L’ingrédient dont tu ne pourrais pas te passer ?

Le poivre. Et le curcuma. J’aime quand c’est bien relevé.

 

Qu’est-ce qui te motive dans la fonction de chef à domicile ?

J’aime la convivialité, c’est un contexte plus convivial que ce qu’on peut trouver dans les restaurants. J’ai été second de cuisine dans un restaurant, on n’est pas du tout au contact des clients. Et j’aime l’idée de procurer du plaisir en faisant goûter mes plats, et d’être là pour en profiter.

Les mine frits, nouilles sautées incontournables à l’Île Maurice

Si tu étais client AnotherChef, quel plat choisirais-tu?

J’ai repéré les pâtes au homard de Gerardo, elles m’ont fait rêver ! La cuisine italienne est celle que j’affectionne le plus après celle de l’océan indien.

 

Deborah est chef à domicile à Paris, et intervient aussi bien à Paris qu’en région parisienne. Spécialiste de cuisine mauricienne, elle propose une cuisine parfumée, haute en couleurs et parfaitement maîtrisée. Pour faire appel à ses services, rendez-vous ici. Le plus difficile sera sûrement de choisir !

Sur le même thème