Portrait : Alfredo, chef à domicile péruvien à Paris

Alfredo est péruvien et a grandi à Cuzco, capitale de l’Empire Inca. Depuis tout petit, il rêvait de connaitre la France. Il a repris des études de cuisine et attendu d’obtenir son diplôme pour réaliser ce rêve et est arrivé en 2016 à Paris. C’est la cuisine typique péruvienne que l’on découvre avec Alfredo, une cuisine délicieuse aux nombreuses influences, hispaniques mais aussi asiatiques, qui fait la part belle aux viandes marinées, aux ceviche, et au maïs, bien sûr !

Alfredo, cuisinier à domicile péruvien à Paris

Qui es-tu et d’où viens-tu ?

Je m’appelle Alfredo, j’ai 39 ans, je suis péruvien et je viens de Cuzco où je suis né. J’y ai vécu jusqu’à mes 18 ans, puis j’ai déménagé à Tacna avec ma famille où je suis resté jusqu’en 2003.

Ensuite, j’ai vécu 5 ans au Chili, à Santiago où j’ai travaillé dans la restauration avant de retourner à Lima au Pérou pour commencer des études de cuisine jusqu’en 2013 : année d’obtention de mon diplôme. En 2016, j’ai pris la décision de réaliser mon rêve et de partir pour la France, pour vivre à Paris.

 

Pourquoi la France et pas un autre pays ?

Je ne sais pas pourquoi mais je rêvais depuis mes 10 ans de découvrir la France : je rêvais d’une qualité de vie meilleure, d’une autre culture…

Chef à domicile, cuisinier à domicile Paris. Spécialités péruviennes
Le carpaccio : tiradito de pescado

Quelles sont les différences majeures avec le Pérou ?

Ces deux pays sont totalement différents sur tous les plans : la culture, la cuisine, le climat, la langue, les salaires… J’ai eu envie de faire découvrir ma culture et ma cuisine aux français. On peut trouver du travail plutôt facilement au Pérou mais les conditions sont très difficiles.

 

Comment as-tu appris à cuisiner?

Lorsque j’étais jeune j’ai appris en regardant ma mère et ma soeur cuisiner de nombreux plats traditionnels & familiaux. Aujourd’hui au Pérou les hommes cuisinent autant voire plus que les femmes, il y a beaucoup d’écoles de cuisine. J’adorais ça, j’ai donc voulu faire de la cuisine mon métier.

cuisine du Pérou à Paris, chef à domicile et cuisinier a la maison
La causa limena : spécialité péruvienne de purée au piment jaune, avocat, poulet… un classique au Pérou

Tu cuisines tous les jours ?

Oui je cuisine beaucoup pour mes amis français, ceux à qui j’ai fait découvrir la cuisine péruvienne et qui m’y encouragent. À l’inverse, ils me font découvrir la France.

 

Qu’est-ce qui te manque le plus du Pérou ?

Ce qui me manque le plus c’est ma famille, et en particulier ma mère. Elle devrait venir visiter Paris un jour. Et le climat bien sûr ! Au Pérou c’est l’été toute l’année. Mais je me suis plutôt bien adapté au climat français.

 

Qu’est-ce qui t’a marqué à ton arrivée en France ?

Le paysage tout vert très différent du Pérou car dans ma région il n’y a pas ce genre de paysage, c‘est une région désertique proche de la mer. Concernant les gens, je les ai trouvés très sympathiques. Je n’ai pas encore rencontré beaucoup de personnes mais je suis très ouvert et j’aime découvrir Paris et les parisiens car c’est ici que je compte m’installer définitivement.

 

Qu’est-ce qui te plait moins en France ?

Jusqu’aujourd’hui, je n’ai pas vraiment eu l’occasion de découvrir Paris parfaitement donc je ne peux pas dire que quelque chose ne me plait pas.

 

Tes plats favoris?

En cuisine péruvienne, le lomo saltado et les anticuchos de carne : les brochettes de coeurs de boeuf.

En cuisine française, j’adore le pot-au-feu.

Anticucho de carne, brochettes de coeur de boeuf du Pérou
Anticucho de carne, ici adaptée en bavette, traditionnellement ce sont des coeurs de boeuf

Un ingrédient dont tu ne pourrais pas te passer ?

Le piment jaune et le piment rouge péruviens, ce sont des piliers de la cuisine péruvienne, tout comme l’ail. Il est très difficile de faire un bon plat péruvien sans ces trois ingrédients. Mais pas de panique, ce sont des piments doux !

 

Pour terminer, si tu étais client AnotherChef, qui choisirais-tu ?

Je choisirais un plat portugais, La Carne Alentejana, que j’ai découvert lors d’un voyage au portugal avec mes amis français et j’aimerais beaucoup le re-manger tel quel en France. Cela me rappellerait Lisbonne et de bons souvenirs de vacances !

Sur le même thème