Portrait : Kenny, chef à domicile thaïlandais à Paris

Kenny a servi la marine thaïlandaise, en cuisine, pendant 18 ans avant de venir s’installer ici et de faire découvrir la cuisine thaïlandaise dans les restaurants des plus grands hôtels. La cuisine thaï n’a aucun secret pour ce passionné à la personnalité attachante. Kenny, chef chouchou des journalistes et influenceurs, nous raconte son parcours.

Chef à domicile thaïlandais, Kenny propose des services sur AnotherChef.com
Kenny, chef à domicile et traiteur thaïlandais à Paris et région parisienne, investit votre cuisine

Qui es-tu, d’où viens-tu ?

Je suis Kenny, je suis thaïlandais et né à Bangkok. Quand j’étais petit, mes parents ont divorcé, et donc mes frères et soeurs et moi avons été envoyés chez mes grands-parents dans le Nord de la Thaïlande. C’est comme ça que ça se passe en cas de divorce, comme les parents travaillent, ce sont les grands-parents qui récupèrent les enfants. Là, c’est ma grand-tante, qui était professeure dans le village nous faisait l’école.

J’ai quitté mes grands-parents quand j’avais 10 ans pour retourner vivre chez mon père, dans le sud. Mon père il est dur, il travaillait dans l’armée, dans la marine thaïlandaise. J’y ai appris un mode de vie très carré : tout doit être rangé, les horaires de sommeil sont fixes, quand on mange on ne parle pas… ça m’a fait un grand changement. Cette période a été plus difficile pour moi, mon père nous éduquait pour qu’on rentre tous les 3 dans la Marine.  A 16 ans, je suis rentré à l’école militaire et j’en suis sorti 18 ans plus tard. Dans la Marine, pendant 10 ans, je faisais la cuisine pour les militaires qui vivaient sur les bateaux. Et ensuite j’ai travaillé en bureau sur des sujets comptables et logistiques. Et au final, comme j’aime bien bouger, j’ai commencé à m’ennuyer et je suis parti. Là j’ai intégré une formation de cuisine thaïlandaise à l’Université de Bangkok, juste pour le diplôme, puisque l’expérience je l’avais ! Et puis j’ai été recruté par un chef thaïlandais en France et je suis arrivé comme ça, en 2008. Bon, j’ai quitté très vite de cette toute petite cuisine, elle était vraiment trop petite pour moi, et je suis allé apprendre le français à Disneyland dans la formation Hôte d’accueil touristique. La logique c’est que tu te formes en travaillant 5 mois dans la partie restauration, 5 mois aux attractions, 5 mois en boutique et après tu peux occuper tous les postes.

Comment as-tu appris à cuisiner ?

Mes premières expériences avec la cuisine, c’était chez mes grands-parents. On vivait dans une maison traditionnelle, avec un mode de vie traditionnel, avec tout à disposition : jardins, fruits, légumes, œufs, le cochon… tout est à portée de main. Et ce qu’on n’avait pas à disposition, les voisins nous le fournissaient en échange de quelque chose qu’on avait et pas eux.  C’est comme ça que ça fonctionnait à la campagne à l’époque.

On fabriquait le lait de coco, le curry, tout à la main. Le curry à la base c’est du piment rouge, du galanga, de la citronnelle, des échalotes, de l’ail, du poivre et de la pâte de crevette, on pile tout au mortier, c’est physique, très fatigant. Vers 14 ans, je savais me débrouiller en cuisine, et après avec les 10 ans que j’ai passés à cuisiner sur les bateaux… je peux dire que je maîtrise la cuisine thaïlandaise !

Qu’est-ce qui te manque de la Thaïlande ?

Mes amis. Mais je pense que j’ai fait le tour de la Thaïlande, je suis allé partout et j’avais besoin de découvrir autre chose. Encore aujourd’hui j’adore le voyage, je pars souvent découvrir d’autres pays.

Tes premières impressions en arrivant en France ?

La première chose que j’ai faite, c’est d’aller acheter un parfum sur les Champs Elysées ! Et très vite j’ai admiré les monuments, même si je suis né dans une grande ville, l’architecture ici c’est quelque chose qu’on n’oublie pas. Le premier film que j’ai regardé en arrivant ici c’est Marie-Antoinette, et j’ai eu envie d’en savoir plus sur les châteaux et connaitre l’histoire de la France. Paris et Bordeaux sont des villes que j’adore pour tout ça.

 Qu’est-ce qui te plait en France, et qu’est-ce que tu trouves plus difficile ?

Tout ça me plait, l’environnement, la vie que j’ai ici, même si mon appart est petit ! Par contre chercher du travail c’est plus dur, surtout quand on est étranger je crois. Les entretiens sont difficiles et il y a beaucoup de candidatures.

Revenons à la cuisine, est-ce que tu cuisines tous les jours ?

Pour moi pas forcément, mais au travail oui ! Dans les hôtels ici j’ai appris la cuisine française traditionnelle comme la blanquette. Pour moi, je ne cuisine pas que du thaïlandais car les produits ici sont chers : on doit les acheter en grande quantité et pour une personne ce n’est pas intéressant. Alors je mange souvent français !

Quels sont tes plats favoris ?

Mon plat thaïlandais préféré c’est le massaman. C’est plein de saveurs. Sinon j’aime beaucoup la cuisine italienne, le couscous

L’ingrédient dont tu ne pourrais pas te passer ?

Le basilic, l’échalote, l’ail, les feuilles de citron, en fait tout ce qui parfume.

Qu’est-ce qui te motive dans l’idée d’aller cuisiner chez des particuliers ?

J’aime bien le contact avec les gens, leur expliquer comme on fait et adapter ma cuisine à leurs goûts. Et puis ça me fait un peu d’argent !

Si tu étais client AnotherChef, quel plat choisirais-tu?

Quelqu’un peut me faire des fruits de mer ? J’adore ça !

 

Kenny est un maître de la cuisine thaïlandaise. Pour commander ses services, rendez-vous sur le site d’AnotherChef. le plus difficile sera de choisir entre son délicieux Pad Thaï, son paneng au boeuf, son menu végétarien avec curry de légumes au lait de coco ou encore son fameux Hor Mok, cette délicieuse recette de poisson au curry.

Sur le même thème