Portrait : Marie-Ange, chef à domicile mauricienne à Paris

Cuisine mauricienne authentique, notre chef à domicile vient chez vous préparer les spécialités de son pays

Marie-Ange est mauricienne. Arrivée en France il y a bien longtemps pour réaliser son rêve, la cuisine est ce qui lui permet aujourd’hui de renouer avec son île natale. Et cela n’est pas pour nous déplaire : la cuisine mauricienne n’a aucun secret pour elle. Ses gâteaux piment ouvrent le bal des saveurs, les biryani, rougail et curry dépassent nos attentes… on est tout simplement ravis du voyage. Rencontre avec Marie-Ange.

Cuisine mauricienne authentique, notre chef à domicile vient chez vous préparer les spécialités de son pays

Qui es-tu, d’où viens-tu ?

Je suis Marie-Ange, je représente la cuisine mauricienne chez AnotherChef. En tous cas je suis la première ! Je suis née à Port-Louis à L’Ile Maurice (je vais avoir 63 ans cette année !), j’y ai vécu une enfance très heureuse jusqu’à mes 17 ans, mais j’avais un rêve énorme depuis toute petite, qui était d’aller en France, ça remonte de très très loin, je devais avoir 3-4 ans. Je ne sais pas pourquoi. Mon père a beaucoup voyagé mais n’était jamais venu en France, ni personne de ma famille. Peut-être que cela a forgé mon attirance pour les voyages, mais la France ça vient de quelque chose de plus profond.

Quand j’avais 17 ans, des amis de mes parents qui vivaient en France depuis quelques années ont fait appel à moi parce que des amis à eux, qui vivaient à Paris, recherchaient une fille au pair. A l’époque ça se faisait beaucoup. Ça s’est fait très très vite, ils ont pris contact avec moi, très vite ils m’ont fait un contrat de travail. Le temps que je fasse mon premier passeport, que mes parents signent les papiers parce que je n’étais pas majeure… et je partais. Moi j’étais comme une puce, je n’avais aucune appréhension, en y repensant je me dis que c’était de l’inconscience ! Je suis arrivée le 10 octobre à Paris. Je suis restée chez eux 1 an, puis chez des amis à eux, dans la même rue. Avec le recul je me rends compte que c’était très facile à l’époque. J’ai eu une chance folle. En parallèle j’ai terminé mes études et je suis restée toute ma vie à Paris.

Comment as-tu appris à cuisiner ?

J’adore faire la cuisine. J’ai appris la cuisine française avec les familles dans lesquelles j’ai travaillé. Ensuite je me suis mariée avec un espagnol qui adore cuisiner, à nous deux on a fait tout un mélange  de cuisine espagnole-française-mauricienne. Quand on recevait des amis on y mettait beaucoup de cœur. En fin de compte, je n’avais pas vraiment appris la cuisine avant d’arriver en France, ma mère était très très bonne cuisinière et je la regardais mais ne participais pas. Je me suis rapprochée de la cuisine mauricienne au fur et à mesure du temps. Je crois que j’avais envie de renouer avec l’Ile Maurice. Je suis persuadée maintenant que c’était ma façon à moi de retourner chez moi.

Biryani de l'Ile Maurice comme si vous y étiez : cuisiné à domicile par notre chef cuisinier Marie-Ange
Biryani mauricien : ici végétarien mais également au poulet ou au poisson

Qu’est-ce qui te manque de l’Ile Maurice?

Ma famille. En fait je ne me suis rendue compte de l’éloignement que lorsque j’étais dans l’avion qui m’amenait ici pour la première fois. J’ai réalisé que c’était très long, très loin. Je n’avais pas pris conscience de ça avant, et c’est là que j’ai réalisé que je ne pourrais pas revenir si régulièrement.

Pour le reste, j’ai toujours été très bien en France, j’ai adoré porter des pullovers, des manteaux, des bottes !

 

 Tes premières impressions en arrivant en France ?

J’ai trouvé que tout était énorme. Ils sont venus me chercher en voiture, donc on a pris l’autoroute, je voyais les routes, les différentes Portes. En voyant la Porte d’Italie sur le coup je me suis dit qu’on n’était pas loin de l’Italie ! Tout ça était nouveau pour moi.

Evidemment j’avais un peu froid. En plus au mois d’octobre à Maurice c’est l’été. On m’avait fait à l’époque un ensemble en velours, ma mère m’avait dit « Avec ça tu n’auras pas froid ». Tu penses, en arrivant ici…

Gateaux piment par notre chef à domicile mauricienne à Paris, Marie-Ange
Les gâteaux piment mauriciens que Marie-Ange sert en entrée, ne vous fiez pas à leur nom, ils peuvent très bien ne pas être pimentés ! Et ce sont des petites merveilles…

 Qu’est-ce qui te plait en France, et qu’est-ce que tu trouves plus difficile ?

A l’époque j’étais tellement éblouie de tout ce qui allait m’arriver que pour moi il n’y avait aucun obstacle. En plus, j’ai eu beaucoup de chance, j’ai été très bien entourée à mon arrivée.

Après toutes ces années, sûrement comme tous les français, je suis nostalgique de cette période où tout était possible. Aujourd’hui je vois comme les jeunes ont du mal… Mon fils par exemple qui est né ici, alors que moi non, a eu plus de difficultés sur son parcours. Et cela concerne les jeunes en général. Malgré tout je ne suis pas pessimiste pour l’avenir, la nouvelle génération me semble porter des valeurs fortes.

Revenons à la cuisine, est-ce que tu cuisines tous les jours ?

Dès l’instant où je ne suis pas seule je fais la cuisine. Pour moi je cuisine aussi, car je n’aime pas les choses toutes prêtes, mais je le fais rapidement. J’ai toujours aimé cuisiner, ça me détend. Et quand j’ai arrêté de travailler, je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose, je voulais faire quelque chose de mes mains, et en fin de compte la cuisine est venue vers moi. J’ai des amis qui ont un gîte dans le midi, ils m’ont proposé de venir les aider pendant quelques temps et cela m’a plu tout de suite. Je trouve génial de faire ça, de voir que les gens se régalent. En rentrant, je me suis donc lancée avec AnotherChef, et aussi Mamie Foodie.

Cuisine Ile Maurice, curry de poulet, cury maricien par notre chef à domicile et traiteur Marie-Ange
Curry de poulet mauricien par Marie-Ange

 Quels sont tes plats favoris ?

J’aime un peu de tout : du classique français, italien ou mauricien. C’est sûr que le biryani mauricien me fait toujours plaisir. Cela a toujours été mon plat préféré. Quand je vais à Maurice d’ailleurs, tout le monde le sait, il y a toujours du biryani.

L’ingrédient dont tu ne pourrais pas te passer ?

Il y a beaucoup de choses aussi ! La coriandre, j’adore. La ciboulette. Les herbes en fin de compte, plus que les épices.

Qu’est-ce qui te motive dans l’idée d’aller cuisiner chez des particuliers ?

C’est la rencontre de l’autre. Moi j’accepte d’aller cuisiner chez des gens, qui ont accepté de me recevoir. Il y a une confiance qui se crée entre nous.

Si tu étais cliente AnotherChef, quel plat choisirais-tu?

En dehors de la cuisine mauricienne, j’aime la cuisine thaïlandaise. Il y a une telle douceur dans cette cuisine je trouve…

 

Pour commander les menus de Marie-Ange et faire entrer un peu de l’Ile Maurice chez vous à Paris ou en région parisienne, le temps d’un repas, rendez-vous sur notre site www.anotherchef.com, ou directement sur les menus de notre chef mauricienne

Sur le même thème